Le portail de la formation tout au long de la vie
DE
EN
FR
PT
Vous êtes ici: Accueil > Témoignages

"Nous avons un véritable rôle d'accompagnement, de soutien et d'encouragement."

Valerie Lecoq-ThieltgenValerie Lecoq-Thieltgen, Psychologue diplomée
Centre psycho-social et d'accompagnement scolaires, CPAS

www.cpas.lu

La psychologue diplômée revient sur la philosophie, sur les missions et sur le travail du CPAS, au service des élèves, étudiants, parents et professionnels de la communauté scolaire au Grand-Duché.

Valérie Thieltgen-Lecoq, en quoi consistent les missions du CPAS, et plus particulièrement votre travail?


Nos missions couvrent, entre autres, 2 grands volets d’intervention: les consultations d'orientation scolaire et l'accompagnement psychologique ou thérapeutique pour des problèmes personnels.

Par ailleurs, le CPAS est le centre de ressources psycho-sociales pour les lycées et s'adresse aux membres du personnel des écoles fondamentales et des lycées:

  • Pour élargir l'éventail de ses méthodes et outils
  • Pour se donner les moyens d'augmenter l'impact de ses actions
  • Pour se ressourcer intellectuellement et émotionnellement
  • Pour entretenir et nouer des relations professionnelles efficaces et bonnes

Concernant notre public-cible, nous recevons des lycéens, des apprentis, des étudiants universitaires et des jeunes adultes. Mais nous accompagnons également des adolescents et jeunes adultes ayant décroché scolairement ou professionnellement, ceci pour des raisons personnelles, familiales, scolaires ou professionnelles.

Parmi les adultes que vous accueillez dans le cadre du travail d’orientation, quelles sont plus spécifiquement leurs demandes et leurs attentes?

Les jeunes adultes qui se présentent chez nous sont souvent dans un processus de réorientation; concrètement ils souhaitent reprendre une formation, un apprentissage ou des études supérieures afin de trouver un travail par après. Certains nous sont envoyés par l’ADEM et le service d’orientation professionnelle (OP), ce dernier étant, tout comme le CPAS, hébergé dans la Maison de l’orientation. Ces adultes connaissent des fois des situations professionnelles plus précaires. Ils sont intégrés dans une mesure de travail, ont eu des parcours difficiles et cherchent encore leur voie.

Notre tâche, comme pour les autres, consiste à clarifier leur situation, à mieux connaître leurs parcours antérieurs, leurs échecs et leurs succès, pour mieux les aider. Il s'agit aussi de les informer sur les voies de qualifications scolaires et professionnelles pour adultes, ceci en collaboration notamment avec le service d'OP et le service de la formation des adultes (SFA).

Comment accompagnez-vous toutes ces personnes dans leur orientation?

Nous procédons par entretiens, au cours desquels nous les aidons à se poser les bonnes questions. Ces questions d’orientation portent sur 4 domaines.

  • Sur l’identité, tout d’abord: "Quels sont mes intérêts, mes compétences, mes souhaits, mes représentations et mes valeurs?…".
  • Sur les choix ensuite: "Quelles sont les alternatives et quelles décisions prendre? Maintenant ou plus tard? Ici ou là?…".
  • Questions en termes d’information également: "Quelles sont les informations importantes dont j’ai besoin pour mon projet?...".
  • Questions sur les possibles obstacles enfin: "Mon projet n’est peut-être pas réalisable? Les conditions d’accès, le marché du travail, ma situation financière, personnelle ou familiale peuvent-elles constituer des freins pour mon orientation?…".

Concrètement, comment se déroulent ces entretiens?

Ces entretiens durent 1 heure en moyenne, et s’étalent schématiquement sur 3 étapes:

  • une phase d’accueil et de clarification de la demande;
  • une seconde d’exploration de la situation de la personne;
  • celle enfin du bilan et de l’élaboration d’un projet personnel.

Lors de la phase d’accueil, on recueille la demande et les attentes de la personne, ainsi que ses données factuelles. L’objectif ici est de cerner l’histoire scolaire, professionnelle, familiale et personnelle; mais aussi de clarifier la demande de la personne, en s’assurant de la bonne compréhension (commune) du problème, en se mettant d’accord sur le ou les objectifs de la consultation. A l’issue, on essaie de prévoir une suite à cette première rencontre.

Quel est l’objectif de l’étape suivante?

La deuxième phase est orientée sur l’exploration de soi et de la situation.
Concrètement, il s’agit d’une exploration plus approfondie de la personnalité, des intérêts, des valeurs, des compétences individuelles… Cela par la parole et l’entretien, mais aussi à travers des tests d’intérêts type questionnaire et/ou projectifs.

Les tests projectifs utilisés consistent en des images/photos représentant par exemple des activités professionnelles et permettent à la personne de découvrir et de visualiser le métier et l’environnement de travail. Le but est de stimuler l’imagination de la personne, lui permettre de se projeter plus concrètement dans cette profession, dans sa pratique et dans son contexte professionnel. La personne pourra ainsi mieux se positionner sur l’attrait ou non de ce métier. Cet exercice peut aussi faciliter l’expression verbale. L’utilisation d’images peut ainsi permettre de mettre un visage sur un métier et de rendre possible les mots.

Durant cette étape, nous encourageons également la personne à collecter des informations sur les formations, sur les métiers qui existent et qui l’attirent tout en lui indiquant des sites internet et services d’informations aidants.

Après les mots et la visualisation, quelle est l’étape suivante?

Vient alors le bilan et l’élaboration du projet personnel. Le but est d’aider la personne à réunir toutes les informations collectées durant les entretiens, les tests et à travers ses recherches d’information, puis à créer des liens entre elles. Il s’agit également de passer en revue, d’illustrer, de raisonner, de comparer, d’argumenter les différents choix et options qui se présentent à elle. Il s’agit aussi de prendre une décision et d’établir un plan d’action avec les démarches concrètes qui s’imposent.

Le travail d’orientation peut s’effectuer en 3 ou 4 séances. Mais si les choix à faire et les démarches restent compliqués pour la personne après la phase du bilan, le travail peut se poursuivre et prendre plus de temps. Il faut s’adapter aux ressources personnelles et aux besoins de la personne. Certains n’ont besoin que d’un soutien à court terme ou d’une confirmation, d’autres ont besoin de plus de soutien dans le questionnement sur soi, son parcours, dans la prise de décision, dans les différentes démarches concrètes à accomplir…

Comment voyez-vous votre rôle dans cette démarche d’orientation personnelle?

Notre philosophie est d’accompagner la personne en l’aidant à réfléchir sur elle-même et à agir d’elle-même. Plus généralement, nous sommes à l’écoute des gens, et nous restons ouverts à tout ce qu’ils amènent: que ce soient leurs besoins, leurs attentes, leur expérience, leur passé. Il s’agit de les aider à consolider leur puzzle personnel et à trouver les pièces manquantes, pour pouvoir mener à bien un projet d’orientation et à l’ancrer dans la durée. Nous avons donc là un véritable rôle d’accompagnement, de soutien et d’encouragement.


Publié le 4-11-2015 - Mis à jour le 20-06-2017

 

Imprimer Tout voir/cacher
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Envoyer à un ami
Voir toutes les news
 
 
Jan Fév Mar Avr
Mai Juin Juil Aoû
Sep Oct Nov Déc
Cette page vous a-t-elle été utile? Votre avis nous aide à améliorer ce site. Envoyez vos commentaires au webmaster ou donnez nous votre Feedback. Oui Un peu Non
lifelong-learning.lu utilise des cookies

En consultant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires à la navigation et permettant de réaliser des statistiques.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment dans votre navigateur. OK