Le portail de la formation tout au long de la vie
DE
EN
FR
PT
Vous êtes ici: Accueil > Témoignages

Le congé individuel de formation: une stratégie d'affaires à long terme

Eva WuellnerEva Wuellner, HR Director Europe, Russia & CIS
Lindab S.A.

www.lindab.com

Accompagner les collaborateurs avec des mesures de soutien étatiques fait partie de la politique de gestion des talents et du développement des activités de Lindab.

Quelle meilleure ambassadrice du congé individuel de formation, au sein d’une entreprise, qu’une DRH réalisant son projet de développement personnel via ce soutien étatique? Eva Wuellner est HR Director Europe, Russia & CIS chez Lindab S.A., Luxembourg. La filiale du groupe suédois compte environ 250 collaborateurs et est basée à Diekirch.

En juin 2008, elle intègre l’entreprise industrielle spécialisée dans le bâtiment métallique pour l'industrie, le commerce et les loisirs, quelques mois avant que la crise financière n’éclate. A son tour, le secteur de la construction subit de plein fouet la récession, contraignant le groupe à instaurer en 2009 un plan de maintien dans l’emploi.

Celui-ci comprend un vaste programme de formations internes et externes, dont l’objectif à terme est de sortir renforcé (de la crise) et bien préparé (pour la reprise de l’activité et face à la concurrence).

A cette époque, Eva Wuellner passe en revue tous les types et mesures de formation existant au Luxembourg; dans ce contexte, le congé individuel de formation retient chez elle une attention toute particulière.

Opération de sensibilisation

"A l’heure actuelle, l’aide à la formation et ses bénéfices ne sont pas encore véritablement connus de nos employés. Je compte donc faire la promotion de ce dispositif, dans les prochains mois. C’est en effet un bon support de développement, à la fois pour l’employeur, mais aussi pour l’employé, car ce dernier peut se former sans perdre de jours de congé," précise-t-elle.

L’entreprise est prête pour l’opération de sensibilisation: "Aujourd’hui nous sommes sortis de la crise, et nos projections pour les mois à venir incluent des projets de très grande envergure, qui nécessitent des besoins en formation à la fois spécifiques et généraux. Nous sommes sur ce point parés pour le futur," estime-t-elle.

Un congé spécial qu’elle peut d’autant mieux promouvoir, pour en avoir bénéficié à titre personnel (sous la forme de 20 jours répartis sur deux ans, le maximum autorisé par la loi), dans le cadre d’un doctorat en administration des affaires (RH). Commencé en novembre 2010, le projet de longue haleine devrait s’achever en 2014.

Une voie toute tracée

Il s’agit désormais d’inciter les collaborateurs à suivre la voie ainsi tracée par leur DRH. Elle se considère là comme un exemple: "Même si je ne souhaitais pas me mettre en avant, cela aura finalement été un bon moyen pour moi de tester ce dispositif, pour mieux faire partager mon expérience avec les personnes intéressées".

La démarche s’effectuera en deux étapes: via, tout d’abord, une évaluation plus générale, tant des besoins de l’entreprise que des demandes émanant des départements et du personnel. Sur le terrain, ensuite, en informant les chefs d’équipes et les collaborateurs sur les possibilités de formation existantes; avec une emphase toute particulière sur le congé individuel de formation. Si l’employé est intéressé, Eva Wuellner compte alors se réunir avec ce dernier et son manager, afin d’étudier ensemble la faisabilité, puis la réalisation d’un tel projet personnel.

Transmettre des valeurs

"C’est le rôle du DRH de transmettre de telles valeurs et de s’occuper de nos collaborateurs. D’autant que le congé individuel de formation fait partie de notre stratégie à long terme," rappelle-t-elle.

Les arguments qu’elle fournira alors aux employés, lors des entretiens individuels d’évaluation, sont triples: "C’est un moyen de se développer individuellement; vous ne perdez pas de jours de congé. Si cette formation a un lien avec le métier ou l’activité du groupe, ce serait idéal".

En tant que membre du Conseil d’Administration, Eva Wuellner n’oublie pas pour autant l’une de ses principales missions: participer à la vision d’affaires du groupe industriel suédois.

"L’accompagnement de nos collaborateurs via des mesures de soutien étatiques s’inscrit ici dans notre politique de gestion des talents et de développement de nos activités," reconnaît-elle. "Un des avantages d’être établi au Grand-Duché, c’est que le gouvernement soutient les entreprises, ce qui est indispensable pour celles du secteur industriel notamment, car il est clair que la crise a bouleversé en profondeur la donne économique. De telles mesures réconfortent donc ces sociétés et les incitent à rester au Luxembourg et à s’y développer. C’est une situation assez unique que nous avons là au Grand-Duché".

Publié le 15-07-2012

 

Imprimer Tout voir/cacher
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Envoyer à un ami
Voir toutes les news
 
 
Jan Fév Mar Avr
Mai Juin Juil Aoû
Sep Oct Nov Déc
Cette page vous a-t-elle été utile? Votre avis nous aide à améliorer ce site. Envoyez vos commentaires au webmaster ou donnez nous votre Feedback. Oui Un peu Non
lifelong-learning.lu utilise des cookies

En consultant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires à la navigation et permettant de réaliser des statistiques.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment dans votre navigateur. OK