Le portail de la formation tout au long de la vie
DE
EN
FR
PT
Vous êtes ici: Accueil > Témoignages

Valider ses acquis est un travail sur la preuve

Antonio De CarolisAntonio De Carolis
Directeur du Service de la formation professionnelle
Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle

www.men.public.lu/fr/professionnel/validation-acquis-experience/index.html

Mise en œuvre en décembre 2008, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) valorise, par un accès aux diplômes, les individus et facilite la formation tout au long de la vie. La démarche en 2 temps est certes simple. Elle demande toutefois rigueur et précision.

La VAE est peut-être pour vous! Comme son intitulé l’indique, la Validation des Acquis de l'Expérience permet de valoriser des compétences et des connaissances professionnelles ou extra-professionnelles — salariées, non salariées, voire bénévoles — en les faisant sanctionner par un certificat, un diplôme de l'enseignement secondaire technique ou un brevet de maîtrise de l'artisanat.

Le dispositif a été mis en place par la loi du 19 décembre 2008 portant réforme de la formation professionnelle. Il est complété par le règlement grand-ducal du 11 janvier 2010 portant organisation de la validation des acquis de l’expérience pour la délivrance des brevets, diplômes et certificats.

Tous les publics sont concernés, indépendamment de l'âge (l’expérience est prise en considération à partir de 15 ans), du niveau d'études ou de la situation professionnelle. Seule condition: justifier d’au moins 3 années (soit 5.000 heures) d’activité en continu ou non. Celle-ci doit être en lien direct avec la certification demandée.

Les procédures et les démarches à suivre sont amplement détaillées sur le site du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle.

Une démarche en 2 étapes

Concrètement, la demande s’effectue auprès de ce dernier, et comprend 2 étapes:

  • Une première demande de recevabilité doit tout d’abord être remplie. Le dossier doit préciser le brevet, diplôme ou certificat concerné par la validation de l’expérience.

    Il devra en outre contenir des pièces officielles (telles que des certificats de travail prouvant vos périodes d'apprentissage), des certificats (pour les activités bénévoles au sein d'associations), des déclarations sur l'honneur (pour des activités privées), le paiement d’un droit de timbre de 25 euros: l’avis de virement bancaire ou postal sur le compte postal de l'Administration de l'Enregistrement et des Domaines faisant foi.

    "Il n’y a pas de délai pour le dépôt de la demande de recevabilité. Vous recevez une réponse au plus tard 30 jours après l'avoir introduite," précise Antonio De Carolis, Directeur du Service de la formation professionnelle au ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle.

  • Une fois la demande de recevabilité acceptée, un second dossier de demande de validation sur le fond doit ensuite être complété. Il est soumis à une commission de validation qui se réunit pour l’examiner. Les sessions ont lieu 2 fois par an: en mai-juin et en octobre-novembre.

    La commission comprend 2 représentants patronaux, 2 représentants salariaux et 2 représentants du milieu scolaire. Ceux-ci comparent les compétences acquises avec celles exigées pour obtenir le diplôme demandé.

    En cas de compétences incomplètes, ils peuvent accorder une validation partielle. L’intéressé(e) dispose alors de 3 ans pour acquérir les compétences manquantes, par une formation ou un complément d’expérience.

    Par ailleurs, dans un souci de clarification ou de vérification, la commission de validation peut convoquer la personne à un entretien, ou la soumettre à une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Fournir des preuves et du concret

"Valider ses acquis est un travail sur la preuve" rappelle M. De Carolis. "Les descriptions écrites des connaissances, aptitudes et attitudes doivent être suffisamment détaillées. Pour la rédaction d'un bon dossier de validation, 9 à 12 mois semblent être une période nécessaire suivant le niveau du diplôme visé."

La tâche est de longue haleine… et nécessite rigueur et précision. Ainsi, depuis la mise en place du dispositif en mai 2010, 764 premières demandes ont été introduites auprès du ministère. 108 ne répondaient pas aux critères requis," soit les 5.000 heures requises ne sont pas atteintes, soit l’expérience décrite n’a aucun lien avec la certification demandée, ou soit aucune formation n’existe au Luxembourg pour valider l’expérience en question," justifie M. De Carolis.

En outre, 39 dossiers étaient incomplets. Ils restent en suspens; les candidats ont alors 30 jours pour fournir les pièces manquantes et compléter leur demande.

Sur la période, 617 dossiers ont été déclarés recevables. Sur ces 617, seuls 246 dossiers de demande de validation sur le fond ont été finalement déposés. 68 ont reçu une validation totale, et 55 une validation partielle. Soit un taux d’environ 20%.

Engouement et besoin de se qualifier

Contrairement aux appréhensions des professionnels naguère, le dispositif semble depuis bientôt 3 ans avoir démontré un sain fonctionnement: "Les chiffres nous prouvent que nous sommes sur la bonne voie et que l’on ne brade pas les diplômes," se réjouit M. De Carolis.

Par ailleurs, le ministère reçoit chaque année quelque 2.500 appels téléphoniques, tous concernent des demandes de renseignement sur la VAE. Cet engouement et ce besoin d’information démontrent que le dispositif est positivement perçu au Luxembourg. Pour Antonio De Carolis, il a même fait ses preuves: "Deux des buts fixés par la loi de décembre 2008 ont été atteints: placer la formation professionnelle dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie. Et l’idée de pouvoir qualifier plus de gens," conclut-il.

Publié le 04-11-2015

 

Imprimer Tout voir/cacher
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Envoyer à un ami
Voir toutes les news
 
 
Jan Fév Mar Avr
Mai Juin Juil Aoû
Sep Oct Nov Déc
Cette page vous a-t-elle été utile? Votre avis nous aide à améliorer ce site. Envoyez vos commentaires au webmaster ou donnez nous votre Feedback. Oui Un peu Non
lifelong-learning.lu utilise des cookies

En consultant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires à la navigation et permettant de réaliser des statistiques.

Vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment dans votre navigateur. OK